A table!

Il y a bien longtemps de cela, j’ai ouvert une catégorie « Miam! » que je n’ai à ce jour pas nourrie suffisamment. Je me propose donc de remédier à cela avec une recette de mon crû, simple mais efficace.

Simple, oui, mais longue. Il s’agit d’un plat de brasserie, mijoté comme on les aimes. J’ai nommé le poulet à la bière

Pour quatre personnes (ou deux ogres), il vous faut : 

  • Quatre cuisses de poulet
  • Une pinte de bière
  • Un cube de bouillon
  • Deux échalotes
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre, moutarde

Bon, j’ai pas fait compliqué, parce que j’avais pas tout ce que je voulais sous la main. J’ai commencé avec quatre cuisses de poulet (on doit pouvoir le faire avec un poulet entier, bien nettoyé, mais j’avais que des cuisses à la maison) que j’ai assaisonné simplement : un peu de sel, de poivre, et de moutarde, et je les ai faites dorer à la poêle. On peut faire plus élaboré, mais cette cuisson ne sert en réalité à peu de choses, si ce n’est de donner une belle couleur au poulet, qui n’en sera que plus appétissant. L’essentiel des goûts viennent de la deuxième cuisson. 

Dans une cocotte, faites suer deux échalotes dans un peu d’huile d’olive. Si vous avez ça sous la main, ajouter une ou deux feuilles de laurier (j’en avais pas hier, et c’était très bon quand même… mais avec, ce serait encore mieux). Ensuite, déplacer les cuisses joliment dorées de la poêle à la cocotte. Et là, noyer le tout avec de la bière. En l’occurrence, j’ai choisi une Ale anglaise, une Bombardier. Un goût prononcé, avec une amertume sans excès, elle est à mon sens parfaite pour cette utilisation. Mais bien sûr, vous pouvez faire avec ce que vous voulez. Eviter tout de même la Lager blonde mousseuse et industrielle. D’abord parce que tout le gaz carbonique va être libéré dans les première minutes de la cuisson, et qu’une lager va sans doute faire déborder la cocotte. Et ensuite, parce que votre poulet mérite mieux que ça. A la réflexion, c’est pas grave si la cocotte déborde : mais la cruauté envers le poulet, je n’accepte pas ça. 

Pour l’assaisonnement, j’ai fait simple, un cube de bouillon, et peu de poivre… mais n’hésitez pas à complexifier le truc, et postez vos résultats en commentaires!

Là, vous baissez à petit feu, et laissez mijoter à couvert minimum deux heures. Tant qu’il y a assez de liquide pour presque couvrir le poulet, vous pouvez laisser mijoter. 

Je l’ai préparé la veille, et je l’ai laissé tel quel toute la nuit. Je lui ai juste donné un petit coup de chaud avant de servir. Avec de la polenta en accompagnement, c’est délicieux! (un peu riche sans doute, mais tellement bon!)

J’espère que vous avez aimé ce billet, et que vous me ferez part de vos expérimentations. (surtout ne jetez pas ce bouillon de poulet à la bière! il peut être très utile pour un prochain plat, par exemple pour mouiller un risotto!)

Bon appétit!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




avril 2009
D L M M J V S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

%d blogueurs aiment cette page :